Certification de doulas de fin de vie

Devenir doulas de fin de vie (ou thanadoula)

Il ne s’agit pas là d’un nouveau concept. Dans de nombreuses cultures, pendant des milliers d’années, des femmes expérimentées ont aidé les femmes enceintes qui allaient donner naissance à leurs enfants à bien vivre cet événement. On les nommait les doulas, mot qui vient du grec et qui signifie « servante ». Elles n’étaient pas des sages-femmes au sens actuel du terme, mais plutôt des compagnes qui étaient passées par cet événement et qui pouvaient donner le soutien nécessaire à la maman.

Il y avait aussi au moment du décès d’un membre de la famille, des femmes qui avaient connu et pratiqué l’accompagnement de personnes en fin de vie et avaient traversé l’événement de la mort d’un proche et qui apportaient leur soutien lorsqu’une personne allait mourir dans une famille. La plupart des gens mouraient chez eux et une doula était là pour procurer le soutien, la compassion tellement importante à ce moment-là.

Ces dernières décennies, la plupart des gens sont morts à l’hôpital ou dans des unités de soins palliatifs ou encore dans des EMS ou maisons de retraite.

Aujourd’hui les choses changent doucement. De plus en plus de gens souhaitent reprendre le contrôle sur les décisions qui concernent leur vie et leur mort.

Nombreux sont ceux qui envisagent, dans toute la mesure du possible, de mourir chez eux. Cependant pour les proches, ce n’est pas toujours évident de faire face aux multiples exigences liées à un accompagnement à domicile. Heureusement les soins à domicile, les équipes mobiles de soins palliatifs sont là pour organiser la partie soins médicaux et soins de confort. Il reste néanmoins, tout ce qui touche à la présence auprès du mourant, à l’aide émotionnelle à lui apporter alors qu’il vit ses derniers moments, au soutien des proches, à la préparation de cette transition qui devrait se vivre dans le plus grand respect, dans la plus grande dignité, entouré de bienveillance et de compassion.

C’est là qu’intervient la doula de fin de vie. Son rôle, non médical, est plutôt celui d’une compagne qui peut informer et qui a déjà vécu personnellement cette expérience, qui est là pour assister le mourant et sa famille.

Si la personne doit être hospitalisée sur demande du patient ou de ses proches, la doula peut rester auprès de la personne en fin de vie, lorsque les proches vont se reposer ou lorsqu’ils sont empêchés de rester au chevet du mourant.

La doula est aussi préparée à organiser des moments de veille du corps, car de plus en plus de personnes souhaiteraient être accompagnées dans les moments qui suivent la mort.

Concernant la préparation des rites funéraires, la doula de fin de vie peut offrir un soutien et une guidance pour que cela se déroule selon les souhaits du défunt et de sa famille.

L’intervention de la doula de fin de vie est destinée à des particuliers. Elle n’est présente en institution qu’à la demande formelle du mourant et/ou de ses proches.

La doula de fin de vie peut aussi accompagner la famille, les proches, sur demande, durant les premiers jours de deuils.

Elle est alors un appui, elle offre une écoute bienveillante et accomplit les démarches qu’on lui confie.

Objectifs de la formation de doulas de fin de vie

Préparer des personnes capables de :

  • Vivre des situations où la mort et le deuil sont présents tout en gardant leur calme et leur sérénité
  • Offrir une présence rassurante aux personnes en fin de vie et à leurs proches ainsi qu’aux endeuillés
  • Offrir une écoute bienveillante et sans jugement
  • Assister les proches dans les actions du quotidien auprès de la personne en fin de vie
  • Remplacer les membres de la famille auprès de la personne en fin de vie si c’est demandé
  • Assister les proches lors du décès et durant les heures et jours qui suivent
  • Organiser des veillées du corps du défunt si les proches le souhaitent ou si le défunt l’avait demandé
  • Assister les proches pour tout ce qui touche à la préparation des rites funéraires en relation avec les professionnels de ce domaine
  • Être à disposition des proches endeuillés, s’ils le souhaitent durant les semaines qui suivent le deuil

Prérequis pour la formation de doulas de fin de vie :

  • Avoir 25 au minimum
  • Avoir déjà accompagné 2 personnes en fin de vie à domicile ou en institution (à documenter)
  • Avoir déjà accompagné des personnes ou une famille en deuil (à documenter)
  • Être désireux d’accompagner dans l’ouverture d’esprit, la bienveillance et l’humilité
  • Être désireux d’apprendre et de se mettre en question constamment

La formation des doulas de fin de vie

Des formations et des associations de doulas de fin de vie (ou thanadoulas) existent en Angleterre, au Canada, en Australie, aux Etats-Unis.

En Suisse romande, l’Institut de Recherche et de Formation à l’Accompagnement des Personnes en fin de vie et en deuil (IRFAP) qui forme dans ces domaines depuis plus de 20 ans, prépare des doulas de fin de vie, ou thanadoulas.

Afin d’éviter des répétitions inutiles de formations déjà accomplies par les futurs doulas, l’IRFAP cherche à valider autant que possible ce qui a déjà été fait par les personnes désirant devenir doulas de fin de vie.

Ainsi, le programme de formation proposé est le suivant :

  • Formation et accompagnement des personnes en fin de vie de 5 journées au minimum effectuées dans les 10 dernières années (à documenter)
  • Formation à l’accompagnement des endeuillés : 5 journées au minimum effectuées dans les 10 dernières années (à documenter)
  • Formation à la compassion : 5 journées, cours donnés par l’IRFAP ou cours équivalent effectué dans les 10 dernières années (à documenter)
  • Formation de 2 jours sur le rôle spécifique de la doula (IRFAP)
  • Un weekend de travail sur sa propre mort. Cours donné par l’IRFAP
  • La description écrite d’une situation d’accompagnement (5 pages)
  • Deux journées d’intervision
  • La lecture de deux ouvrages de Christophe Fauré
  • Un entretien final de certification

Inscription :

  • Envoyer une lettre de motivation
  • Envoyer un bref CV
  • Envoyer les documents justifiant des formations déjà effectuées

Coûts de la formation :

  • Frais d’inscription : CHF 100.-
  • Les cours obligatoires sont :
    • Le weekend de travail personnel : CHF 300.-
    • Les deux jours d’intervision : CHF 300.-
    • Les deux jours de cours sur le rôle spécifique de la doula : CHF 300.-
    • Les autres formations requises si elles sont faites à l’IRFAP : CHF 150.- par jour
  • L’entretien final de certification : CHF 150.-

Responsable pédagogique :

Rosette Poletti
Docteur en Sciences de l’Education
Masters en soins infirmiers
Grief counselor
Psychothérapeute
Membre de Lifespan Doula Association

Administration :

IRFAP
CP98
1350 Orbe
Tél : 024 441 83 89 (répondeur)
irfap@bluewin.ch

Un comité de soutien accompagne ce programme.

Le Docteur Christophe Fauré de Paris a accepté d’être Président d’honneur de cette formation.